La fiabilité des applications cosmétiques

 Et si on prenait le temps de comprendre ce qui se cachent derrière ces ingrédients “incompréhensibles” à police minuscule dans le coin d’une étiquette, inscrits sur les packagings ?

Au niveau européen, la composition de nos cosmétiques et de nos produits d’hygiène est strictement réglementée. Et pour cause ? Parmi les produits qui nous utilisons, certains peuvent contenir des irritants, des allergènes et des perturbateurs endocriniens pouvant se révéler potentiellement toxiques, trompeurs, voire illégaux. Et pourtant, pas toujours facile de s’y retrouver.

Pour nous aider ? – Des applications qui proposent de scanner nos cosmétiques pour analyser à notre place les ingrédients qui les composent : Yuka, INCI Beauty, Clean Beauty, etc. Elles sont plusieurs aujourd’hui à nous aider à décrypter cette fameuse Liste INCI*

*La liste INCI « International Nomenclature of Cosmetics Ingredients » correspond à la liste des ingrédients (écrits en latin ou en anglais) qui composent un produit cosmétique. Son affichage sur les packagings est obligatoire sur le plan Européen

Nous allons aujourd’hui nous concentrer sur les 2 applications les plus utilisées, à savoir YUKA et INCI BEAUTY

#1 : YUKA

Elle est sûrement l’application la plus connue de toute. Conçue initialement pour aider les utilisateurs à décrypter les produits alimentaires, l’application a aujourd’hui intégré le domaine de la cosmétique.
Le principe est simple : On scanne le code barre des produits, Yuka analyse leur composition et délivre une fiche produit détaillée dans l’instant. Elle identifie par la suite l’impact du produit sur la santé, en lui attribuant un score sur 100 et un code couleur simple (Vert : Excellent/bon, Orange : Médiocre, Rouge : Mauvais) en mettant en garde sur les ingrédients potentiellement nocifs.

Toutefois, son système de notation peut parfois être controversé :

  • En effet, l’application ne prend pas en compte la quantité de chaque ingrédient dans une formule et sanctionne tous les composants avec un quelconque risque, même supposé. Ainsi, certaines notes peuvent être à relativiser.

Par exemple, un produit contenant 0,02% d’une huile essentielle non dangereuse (mais potentiellement allergène pour certaines personnes) pourra être noté 50/100 au même rang qu’un produit contenant 50% de cette même huile essentielle.

  • En matière d’évaluation des risques d’un produit, Yuka met sur le même plan ingrédients potentiellement nocifs, additifs, allergènes et irritants sans qu’il n’y ait de coefficient sur certains composants. Le score d’un produit n’est alors pas toujours représentatif de sa qualité.
  • De plus, la réglementation en matière de cosmétiques étant plus stricte en Europe, certains produits étrangers se retrouvent favorisés en matière de notation.

En effet, une marque européenne est dans l’obligation de détailler sa liste INCI, y compris l’ensemble des ingrédients présents dans le parfum de sa formule, bien souvent considérés comme potentiellement allergènes faisant ainsi chuter sa note. C’est par exemple le cas de l’huile essentielle d’ylang ou de frangipanier

#2 : INCI BEAUTY

INCI Beauty permet aussi de scanner ses cosmétiques via leurs codes barres, afin d’analyser leurs listes d’ingrédients respectifs. Pour chaque produit, elle propose une fiche récapitulative, ainsi qu’un glossaire expliquant chacun des ingrédients, avec une note sur 20 et un code couleur en fonction de la classification du produit (Satisfaisant, Pas Terrible, Controversé …)

Elle dispose également d’un moteur de recherche permettant au consommateur de chercher directement un produit ou ingrédient spécifique sans devoir le scanner.

INCI Beauty utilise une approche axée sur le consommateur. Les critères de cette application sont également strictes, surtout au niveau des allergènes. En effet, les huiles essentielles sont notées de façon négative, alors qu’elles peuvent être présentes pour parfumer un produit de qualité de façon naturelle.

Bien qu’elle possède une base de données moins larges que Yuka, il reste facile pour une marque de lui soumettre sa liste INCI. L’application s’appuie en effet sur la saisie manuelle des ingrédients puis prendra le temps de les analyser en détails sur plusieurs jours avant de délivrer sa note finale.

En résumé, YUKA et INCI Beauty sont des applications mobiles qui fournissent des informations sur les cosmétiques mais présentent certaines différences dans leurs fonctionnalités. Les utilisateurs peuvent préférer l’un à l’autre en fonction de leurs besoins. Néanmoins, il est toujours recommandé d’utiliser ces applications en tant qu’outils de référence et de consulter plusieurs sources pour une compréhension complète de la sécurité et de la qualité de ses produits cosmétiques.

Nos articles

Commentaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *